Stop Linky Finistère Le Blog

Stop  Linky  Finistère   Le Blog

  Bienvenue  sur  Stop  Linky  Finistère  !   Logo- Stop Linky-Finistère.png

 

 

12924509_1240827299264767_4692032265712918555_n.jpg   

 

 

 

Bonjour à tous!

Voici un blog où vous pourrez trouver l'essentiel des informations sur les nouveaux compteurs communicants Linky qui arrivent en masse dans le Finistère.    Voir Articles à droite:

- Les lettres de refus à adresser à ERDF et au maire de votre commune,

- Les dossiers à imprimer pour envoyer à vos élus,

- Les liens et les articles importants (vidéos, photos, textes...),

- Les articles de presse,

- Les manifestations et les réunions organisées dans la région,

- Les témoignages...etc

*  Pour tous renseignements : "Stop Linky Finistère" groupe Facebook ou  stoplinkyfinistere@orange.fr

 *  Vous pouvez aller voir votre maire avec un dossier (voir l'article " Dossiers à imprimer pour les élus") et vous envoyez une lettre de refus ( Voir dans l'article "Lettres" ) en recommandé avec accusé de réception à ERDF et au maire de votre commune ainsi qu'à la Société qui installent les compteurs (SOLUTION 30, ATLANTEC...)

 Adresse à envoyer pour ENEDIS /

Monsieur Monloubou
Président d’ENEDIS
34, Place des Corolles
92400 COURBEVOIE

* SOLUTION 30   Siège social : 6 RUE DICKS L1417      LUXEMBOURG

* ATLAN'TECH 115 Rue Roland GARROS  29490 GUIPAVAS

 

  -  Ci-dessous : Pourquoi il faut refuser les compteurs Linky ? :

La loi de transition énergétique, publiée le 18 août 2015, prévoit l’installation de 35 millions de compteurs électriques dits « intelligents », d’ici à 2021. Ils arrivent chez nous dans nos communes comme BOURG-BLANC et MILIZAC, PLOUDALMEZEAU...parfois même installés en force... 

Vu les dangers procurés par ces compteurs (voir ci-dessous) Nous vous conseillons de vous opposer à leur installation dans vos maisons ou immeubles car  vous avez la possibilité de les refuser , il n'y a aucune loi qui l'empêche.

Déclaration universelle des droits de l'homme

Article 3 : "Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne"

Article 12 : "Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes"

 

                     Plusieurs raisons motivent notre démarche :

 

- Ce dispositif va émettre des radiofréquences toxiques issues du CPL (Courant Porteur en Ligne) dans le circuit électrique des habitations dont les câbles - non blindés dans la grande majorité des cas - ne sont pas prévus pour cet usage et il va en résulter la propagation d’ondes électromagnétiques, sachant que ces ondes ont été classées dans le groupe 2 B « comme possiblement cancérigènes » par l’OMS ( 31/05/2011) Une étude de l'ARTAC (Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse www.artac.info) établit la causalité des ondes pour l'électro sensibilité !A la demande de l’association Nationale PRIARTEM, le Ministère de la santé a demandé à  l'ANSES d'une évaluation de l'impact du déploiement massif de cette technologie, remettant, par là-même, la question de santé au centre du dispositif. Dans l'attente du résultat des investigations de l'ANSES, on ne peut garantir l’innocuité de cette nouvelle technologie. Or le déploiement des compteurs a déjà commencé à Ploudalmézeau, Milizac, Bourg Blanc , Crozon… alors que l'étude sur la santé n'a pas été faite.

Les compteurs seront également une source de pollution électromagnétique, ainsi que les antennes qui seront installées sur les transformateurs électriques afin de transmettre les index au fournisseur d’électricité via le réseau de téléphonie mobile.    Des centaines d’études scientifiques indépendantes prouvent la nocivité de ces ondes pour l’ensemble du monde vivant. De plus en plus de personnes y sont intolérantes. Elles vivent un cauchemar innommable. A noter qu’un rapport canadien établit le lien entre l’installation des compteurs à radiofréquences et l’apparition de symptômes d’électro-sensibilité : migraines, insomnies, nausées, vertiges, troubles de la concentration…

 

- Depuis 2011, en Californie notamment, et au Canada, on commence à démonter ce type de compteurs communicants face aux conséquences sanitaires  ( Nombreuses plaintes : santé, pannes et incendies)  C’est la santé de toute la population qui risque d’être affectée par une irradiation supplémentaire, 24 heures sur 24. 

 

- Les risques d’incendie et de pannes sont réels. Les câbles, fils et appareils électriques ne sont pas conçus pour transporter des radiofréquences. De tels préjudices ont déjà été déplorés dans des logements équipés de ces compteurs. Comme EDF et ERDF dégagent leur responsabilité, comme les assurances ont exclu des garanties les dommages causés par les champs électromagnétiques, la facture sera payée par les particuliers et les professionnels. 

 

- Les systèmes sans fil peuvent être facilement piratés. L’ensemble du réseau électrique sera ainsi rendu vulnérable au piratage, à l’espionnage, voire au black-out généralisé. La "Télérelève" ce n'est rien d’autre qu'un moyen électronique portant atteinte à la vie privée, allant jusqu’à inquiéter la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés. Plusieurs milliers d’emplois permanents de releveurs seront supprimés, les coupures d’électricité pourront se faire à distance…

 

- Le coût de ce compteur (200 à 300 euros) sera tôt ou tard répercuté sur les factures. Quant aux services de lecture déportée et de pilotage à distance des consommateurs, ils seront payants ! 

 

- A noter qu’en Allemagne, les compteurs intelligents ne sont obligatoires que pour les gros consommateurs. 

 

- Il y a aussi 106 communes de France les refusent, les collectivités locales  étant propriétaires des compteurs.

http://refus.linky.gazpar.free.fr/

 

 



Derniers articles